Bien choisir son Mat de Windsurf : l’élément clé de votre gréement !

Publié le : 14 juin 20214 mins de lecture

Le mât est un élément clé de votre gréement, mais il est souvent en arrière-plan. Un mât est vivant, son rôle n’est pas seulement de fixer la toile en place. Par sa réactivité, par sa courbe, c’est lui qui fait souffler le poumon qu’est la voile. Mais comment bien choisir son Mât de Windsurf ?

Choisir son Mât de Windsurf : RDM ou SDM ?

Le mât RDM présente un avantage de flexibilité indéniable, il attire surtout les petits gabarits qui ne sentent pas envahi par le grand châssis dont l’agglomération est sensible à la main. Les promeneurs qui se tournent vers le freeride admirent cette facilité de conduite, qui ne les éloignera pas de leur zone de confort. Les voiles montées sur le RDM gagneront en agilité, ce qui facilitera les exercices de pompage et de dynamique. Les gabarits costauds préféreront le mât SDM classique, car il fournit de la puissance à basse vitesse et est plus confiant dans les mains. Le SDM convient à une conduite plus passive. Le gréement garde un cachet de sévérité et montre moins de déformations dans le vent fort et dans sa tenue.

Quel taux de carbone pour votre mât ?

Le pourcentage de carbone dans le mât varie généralement entre 30 % et 100 %. Les modèles aux taux les plus élevés offrant une sensation plus dynamique et une excellente réactivité à la voile grâce à un travail plus rapide. Ils se déforment puis reviennent à un mouvement normal à haute fréquence. Le profil est ainsi mieux conservé, la voile respire mieux, rendant le bord de fuite plus efficace.

Un taux plus élevé signifie un mât plus léger et peut offrir plus de contrôle, de meilleures accélérations et une planification plus rapide. Plus le pourcentage de carbone est élevé, meilleure sera l’efficacité de la voile, ce qui est le cas en glisse libre et en virage de vague. Pour les voiles de vague, les mâts 100 % carbone est également à privilégier, ils offrent un confort de navigation supérieur dans la vague ou en navigation, un départ au planning mieux rapide pour passer la barre et plus de légèreté dans les manœuvres.

Choisir son Mât de Windsurf : l’indice IMCS

L’IMCS (Index Mast Check System) est une technique de mesure de l’inflexibilité d’un mât : un poids de 30 kg est installé au centre du mât qui est retenu à l’horizontale par ses 2 extrémités. La déflexion observée au milieu correspond à son indice. Mieux le chiffre est dominant, mieux le mât est raide. L’IMCS convient aux mâts de différentes tailles. Mais les 30 kg ne sont plus stables sur l’eau et plusieurs configurations affecteront les performances. Un rideur lourd peut choisir un mât mieux raide que les constructeurs recommandent afin de gagner en énergie par une chute retendue. Un rideur léger peut opter pour un mât plus flexible qui absorbera les risées et évacuera la puissance.

Comment bien choisir son aileron de Windsurf ?
Windsurf : où acheter un Greement complet ?

Plan du site